Comparez les offres de crédit sans risque et sans engagement !


Nous comparons pour vous le plus large panel du marché :


Calcul TEG : ce que vous devez savoir

Comment faire un calcul TEG facilement ?

Comme vous l’avez peut-être remarqué, lorsque vous tentez de souscrire à un crédit à la consommation ou immobilier, vous devez payer plus que les simples intérêts représentés par le taux du crédit. Si vous lisez une offre par exemple de crédit immobilier sur 15 ans à 2%, ce que vous ne voyez pas, c’est tous les frais que vous devrez payer en plus de ce credit pas cher à première apparence. Il ne faut pas oublier les frais de dossier, de notaire, de courtage, d’agence, bref. Tout le monde prend sa part au passage.

Le TEG, ou Taux Effectif Global, représente le taux « réel » de votre emprunt, il inclut les sommes que vous ne voyez pas de prime abord. Le taux « de base » est aussi appelé le « taux débiteur ». Il peut être fixe ou variable, mais nous vous conseillons de ne pas vous faire avoir par les crédits à taux variables ils peuvent être considéré comme un credit facile, mais ce sont assez souvent des arnaques, ou alors ils représentent des risques que vous ne devez pas prendre pour avoir l’esprit tranquille.

Les éléments à prendre en compte pour calculer le TEG

Pour en revenir au vif du sujet, le calcul TEG, voici ce qu’il faut ajouter au taux débiteur pour l’obtenir et ceci pour tous les types de prêt même le credit sans justificatif de revenu :

  • Les frais liés à votre dossier, les frais d’instruction ou d’ouverture de compte de prêt.
  • Les cotisations d’assurance emprunteur, dont le montant varie en fonction de ce que vous avez négocié avec votre banque. Toutes les assurances emprunteur ne proposent pas les mêmes garanties, selon si vous choisissez une close en cas de décès ou pas, etc. Il est possible d’obtenir une assurance auprès d’un autre organisme que celui qui vous prête l’argent, du moment que l’autre assurance que vous choisissez propose la même couverture, ou plus – et ça, ils ne vous le diront pas clairement, ne l’oubliez donc pas.
  • Les frais de notaire, de courtier, ou intermédiaires bancaires divers et variés.
  • Les frais de constitution de garantie comme les cautions, hypothèques etc.
  • Les souscriptions de parts sociales (dans les banques partenaires)
  • Les frais de gestion cette fois-ci du compte de prêt, qui viennent s’ajouter aux frais d’ouverture du compte.

Et des fois, ce n’est pas tout. Vous l’aurez compris, une fois que vous aurez mis au point la liste de tous ces frais qui peuvent totaliser plusieurs milliers d’euros au total, vous pourrez en payer une partie immédiatement ou les payer sur la durée de votre prêt, en totalité ou en partie, mais dites vous bien que tout ce que vous payez sur la durée sera sujet aux intérêts… peut-être vaut-il donc mieux payer ce que vous pouvez dès le début !

 

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Laisser un commentaire