Comparez les offres de crédit sans risque et sans engagement !


Nous comparons pour vous le plus large panel du marché :

banniere organisme de credit

Le crédit renouvelable en baisse en 2016

Pour obtenir gratuitement des offres de crédit à la consommation adaptées à votre situation et vos besoins, il n'y a rien de plus rapide qu'une simulation en ligne.

Notre simulateur vous évite de devoir prendre un rendez-vous avec votre banquier, et vous permet de trouver un crédit conso au meilleur taux sans vous déplacer de chez vous. Lisez l'article en bas de page pour en savoir plus sur vos avantages.



2010 s’est voulu être une année optimiste pour ce qui est de la reprise du crédit renouvelable avec la mise en application de la loi Lagarde. Et pourtant, la baisse n’a pas arrêté de se faire remarquer depuis cette année jusqu’en 2016 selon l’ASF ou Association française des Sociétés Financières. Entre les demandes de crédit en 2010 et en 2016, une baisse de 26 % a été enregistrée. Et cette tendance n’est pas prête de s’améliorer jusqu’à présent.

Quelques chiffres alarmants

L’ASF reste positive et songe éventuellement à une prochaine reprise du crédit renouvelable. En effet, selon cet organisme, les 1,8 million de comptes suspendu entre juillet et novembre 2016 devraient reprendre incessamment sous peu.

Mais il n’en reste pas moins que par rapport aux 7 millions de comptes ouverts en 2012, et les 10 millions en 2011, les 3,3 millions de l’année 2015 comptent pour du beurre.

À la moitié de l’année 2016, la production de crédit renouvelable n’était que de 29 % contre 40 % en 2009. Il semblerait actuellement que parmi les crédits à la consommation les plus demandés par les emprunteurs, le crédit auto soit en tête. Cela s’explique notamment par le fait que les gens ont besoin d’argent pour acheter une voiture pour aller travailler ou tout simplement de faire des réparations pour que leur auto dure dans le temps.

Les conséquences de la loi Lagarde

Pour rappel, ce fut en 2010 que la loi Lagarde a fait son entrée sur le marché. Avec des dispositions plus en faveur des emprunteurs et des mutualisations des risques des emprunts, elle voulait être le levier pour faire le renom des crédits revolving.

En 2015, soit 5 ans après sa mise en application, les Français sont non seulement moins enclins à s’endetter, mais utilisent également le capital dans des buts différents. En effet, au printemps de cette année, les chiffres étaient sûrs : les Français ne dépensaient que 223 euros sur leur crédit renouvelable, dont les dépenses sont surtout affectées pour des petits achats du quotidien.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Laisser un commentaire